Article sur la sauvegarde des données Partie 1 : ordinateur

Sauvegarder ses données de façon éthique, c’est possible

La sauvegarde de nos données est souvent une tâche que nous reportons au lendemain tant elle nous paraît longue et fastidieuse, mais c’est un tort, car le jour où nous perdons nos données, c’est une catastrophe et nous regrettons de ne pas avoir effectué ces gestes simples de protection. Voici un guide des bonnes pratiques pour une sauvegarde simple et éthique.

La toute 1ère règle d’un stockage efficace est la sauvegarde dite 3-2-1 : c’est à dire posséder 3 copies de vos données, sur 2 supports différents, dont 1 support qui sera situé en dehors de chez vous, par exemple sur un site dédié distant (stockage en ligne). Pour résumer, 3 copies, 2 supports, 1 hors site, c’est LA règle de base d’une sauvegarde efficace applicable sur tous les supports : téléphone, tablette, ordinateur…

1. Le stockage éthique des données

Il y a 2 aspects importants dans la sauvegarde éthique à prendre en compte.

Tout d’abord la protection des données personnelles, car sauvegarder ses données peut vouloir dire de les confier à un tiers, par exemple dans le cadre d’une solution de stockage en ligne. C’est pour cela qu’il faut être très prudent dans le choix du fournisseur de services.

Ensuite, alléger et trier ses données avant de les conserver, car s’il est connu aujourd’hui qu’acheter un objet qui vient de loin ou prendre sa voiture sont source de pollution, il est plus difficile d’admettre que la sauvegarde des données soient source de pollution. Pourtant, plus les données sont nombreuses, plus les serveurs doivent être nombreux pour les stocker, et les ressources nécessaires, augmentées. En 2020, 6 millions de tonnes de CO2 étaient générées par le stockage des données. *source : https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-20-000-petaoctets-sous-les-mers-81231.html.

2. Quelles données stocker et où les stocker ?

Tout d’abord, il est important de commencer par définir ce que vous voulez stocker : vidéos, photos, mails, fichiers… toutes ces données ne prennent pas la même place et les plus gourmandes dans ce domaine sont en général les vidéos et les photos.

Comme nous l’avons vu précédemment stocker des données génère de manière indirecte de la pollution. Une des solutions est donc de compresser ou réduire la taille des fichiers. Il existe plusieurs outils tels que massImageCompressor (open source, très simple d’utilisation), ou Gimp très connu de ceux qui retouchent des images. Attention toutefois, la compression d’une image, peut s’accompagner de perte de qualité.

Une fois cette étape il s’agit de savoir où sauvegarder, le stockage en ligne, « Cloud » (nuage pour nos amis anglophones) est de plus en plus populaire, il consiste à stocker ses données sur des serveurs distants, accessibles par internet au lieu d’être stockées sur disques durs.

Il s’agit de nombreux serveurs agrégés, vous ne savez pas forcément QUEL serveur précis stocke vos données et souvent ils sont plusieurs répliqués.

Les avantages sont multiples :

  • minimiser le risque de perte puisque le site est géré par un professionnel qui fait lui-même des sauvegardes (idéalement hors site, comme OVH, qui est un hébergeur français);
  • accéder à ses données à partir de n’importe quel support (ordinateur, téléphone…) connecté à Internet ;
  • souvent le coût financier de cette prestation est modique, parfois même gratuit pour les petites sauvegardes.
  • La fiabilité du support, y compris après une longue période de stockage.

L’inconvénient majeur du recours à ces solutions est de laisser ses données à disposition d’un tiers.
Ce tiers peut décider de ne pas respecter la législation ou choisi d’héberger les données dans des pays ayant une législation peu protectrice.
Il peut alors potentiellement, les consulter, en faire commerce et ou établir des profils de leurs utilisateurs pour des prétextes d’amélioration, voire les rendre indisponibles (cas des faillites, rachats de sites par des concurrents)…
Les Conditions d’Utilisations, généralement survolées par les utilisateurs lors de leur inscription, sont censées vous informer des cas d’utilisations prévus par les services.

Ce qui nous amène à réfléchir à choisir un acteur éthique de gestion des données.

Une initiative de Framasoft (une association d’éducation populaire) nommée Chatons, regroupe des petites structures proposant des services en ligne libres, éthiques (par exemple du mail, de l’hébergement de sites web, des outils collaboratifs, des outils de communication, etc.) https://entraide.chatons.org/fr/

Si vous êtes un peu curieux, des alternatives supplémentaires existent pour héberger ses données : Nextcloud est un logiciel libre d’hébergement de fichiers et d’outils collaboratifs. Il peut-être installé à moindre coût sur un petit ordinateur/serveur personnel et permet à la fois de stocker des fichiers, mais également de les partager. Il propose également la possibilité de synchroniser les fichiers, un calendrier, un gestionnaire de contact… https://nextcloud.com

Il existe également Cozy Cloud, qui en plus de vous proposer de sauvegarder vos données de manière sécurisée et transparente, vous propose d’importer automatiquement vos documents stockés par des services tiers, tels que les factures, achats en ligne, téléphone…

Une autre solution intéressante consiste, aussi, pour les utilisateurs ayant des connaissances avancées, de chiffrer les données avant de les stocker en ligne, le but est de protéger vos données quelque soit l’hébergeur que vous choisissez.

On peut noter le logiciel AxCrypt (application Suédoise de chiffrement) gratuit et open source qui peut supprimer, compresser, éditer et chiffrer des fichiers.  

Deux derniers petits outils, qui n’ont pas vocation la sauvegarde mais le partage de fichier Jirafeau et Lufi, hyper simple d’utilisation, une belle découverte. 

Stockage matériel 

Une autre alternative consiste à sauvegarder des fichiers sur disque dur, veillez bien dans ce cas à choisir un disque ayant une capacité de stockage supérieure à celle de votre ordinateur et à stocker votre disque hors de votre lieu de travail habituel. Cela sera peut-être source de temps de trajet, mais la famille (ou d’autres personnes de confiance) peut héberger ce disque en théorie sans problème.

Bien sauvegarder ses mails

Concernant les mails les moyens de stockages sont plus particuliers.

Il existe au moins deux raisons pour vouloir faire des sauvegardes de ses courriels :
– Parce que les courriels sont sur internet, on pense souvent à tord qu’ils restent accessibles où que l’on soit, et pour longtemps. Un serveur peut tomber en panne et les courriels peuvent-êtres perdus.
– Un courriel est une information, composées de données, transmise d’une personne à une autre. Ces données sont stockées pour pouvoir être lues à loisir par leur propriétaires. Plus il y a de données, plus les courriels prennent de la place sur votre espace de stockage. Sauvegarder les courriels de plus d’un an pour les archiver sur un autre disque peut alors permettre de réduire l’espace sur le serveur d’origine.

Coté allègement des données la plupart des boîtes mails proposent également l’option de paramétrer la durée de conservation des courriels, cela évite de devoir supprimer plusieurs milliers de mails, le jour où vous souhaitez nettoyer votre boîte mail.

Pour Thunderbird (client de messagerie libre et open source), il existe une extension ImportExportTools, qui une fois installée (Outils => modules complémentaires) vous permettent d’exporter vos mails voir de créer des sauvegardes automatiques.

Outre les sauvegardes, le choix d’une boîte mail éthique est un facteur important. Plusieurs solutions existent.

Zaclys : Avec son outil Zmail, Zaclys propose un système de messagerie français, performant, associatif, sans publicité et respectueuse de votre vie privée. Zaclys est référencé parmi les CHATONS et s’engage donc à respecter la charte que nous approuvons aussi. De plus, depuis Mars 2021, Zaclys double ses sauvegardes…https://www.zaclys.com

Ecomail : Mettre l’informatique au service de l’écologie. Le but d’Ecomail est de proposer un service de messagerie email afin de récupérer des fonds permettant de propulser divers projets écologiques, et cela dans une transparence totale. Ecomail est un service payant, mais 50% des recettes d’Ecomail servent à réaliser des actions concrètes dans le domaine de l’écologie ou à faire des dons à des organismes. https://www.ecomail.fr/le-projet  

Lilo, qui est aussi un moteur de recherche, vous propose d’envoyer des pièces jointes jusqu’à 5 Go avec un faible impact énergétique. Tout en protégeant votre vie privée Découvrir Lilo


Pour terminer, voici un récapitulatif des questions à se poser quant au choix d’un fournisseur de services respectueux de la vie privée. (Conforme au RGPD, réglementation générale de la protection des données https://www.cnil.fr/fr/reglement-europeen-protection-donnees)

– La localisation du stockage des données. L’idéal étant que la solution choisie permette de contrôler où les données sont stockées : sur site ou dans un datacenter spécifique basé en France ou à minima en Europe. Nous vous déconseillons les pays où la législation sur la protection des données est trop souple.

– Le chiffrement des données. L’idéal est que la solution choisie permette un chiffrement au repos, en transit et dans le Cloud. Si il y a une fuite de données, les déchiffrer prendra plus de temps voire découragera certains.

– La recherche de données dans les sauvegardes pour trouver l’information voulue.

– L’exportation des données dans un format courant facile à utiliser (une archive ZIP, par exemple). L’idéal est que la solution choisie s’appuie sur des standards ouverts et internationaux. Exit, donc, le document exporté dans un format exotiques tel que le .slac7nm.

– La restauration rapide des données en cas d’incident (incendie, cyberattaque, etc.). L’idéal est que la solution choisie s’engage à une restauration de vos données dans un délai inférieure à 1 semaine pour un particulier.

– La protection active contre les attaques par ransomware et la possibilité d’une restauration instantanée des données affectées.

Pour tout cela, il est donc important de lire les clauses particulières des CGU. Prendre quelques heures une fois dans l’année peut éviter de perdre des semaines voire des années de données.


En résumé, s’il est important d’apprendre à gérer nos données avec frugalité tout comme nos autres achats, il est tout aussi important de choisir où stocker nos données

Laisser un commentaire