Confin’atelier du 6 Juin

Confin’atelier du 6 Juin

Bonjour à tous⋅tes, 

    Ce mois-ci plusieurs des membres fondatrice⋅teur⋅s de IEL24 ont participé au contrib’atelier en ligne proposé par Framasoft. Les Contribateliers sont des événements conviviaux pour pouvoir contribuer ensemble aux logiciels libres et à la culture libre.

Des ateliers pour contribuer au libre sans rien y connaître c’est possible !

    Tout le monde est bienvenu, que l’on s’y connaisse déjà ou que l’on veuille découvrir ensemble comment contribuer au libre.
    C’était  le second confin’ateliers proposé le 06/06/2020, chacun⋅e d’entre nous a pû choisir un pôle différent ce qui nous as permis de nous mêler à différents groupes de libristes et également de découvrir différentes façons de contribuer : Albertine a pu se mêler aux FAI associatifs; Rhek est allée découvrir l’aide à l’UX de Mobilizon; Fabulous Fab’s, de son côté est allé découvrir la participation à Framalibre. 

Petit retour d’expériences rédigé à 3 claviers par vos serviteurs.

  I. FAI Associatif

Par Albertine

    Mon envie étant poussée vers une autonomie de l’Internet, les FAI (fournisseur d’accès Internet) associatifs, sans filtrage des données ou des sites, est le sujet qui m’intéresse plus particulièrement. L’idée n’était pas de voir comment devenir un FAI associatif, pour cela des aides existent (un exemple pour ceux qui le souhaitent ) . Nous avons essentiellement fait un point sur ce qui pourrait être intéressant de développer pour faire perdurer ces FAI associatifs.
    Car si l’avantage d’un internet « libre » nous apparaît comme une évidence, la communication autour de cela, les bénévoles, le coût d’abonnement doublé par rapport à un autre FAI… en font une préoccupation qui peine à se faire visible. Si pour l’aspect financier nous ne pouvons que dire plus nous seront nombreux, plus nous auront du poids pour faire baisser la location des lignes (car évidement, un FAI associatif n’a pas son propre réseau : il loue un usage de matériel), le reste des sujets était largement documentable.
    Les points les plus importants ont probablement été l’accueil des nouveaux. Comment répondre aux questions, comment leur proposer de s’investir même s’ils ne connaissent rien à l’informatique, comment ne pas donner cette impression que tout repose sur deux épaules… ce sont des pistes de réflexion que nous avons suivi et j’ai retenus quelques points qui me semble important de rapporter ici :
– si un·e nouveleux venu·e a du mal avec les concepts, avec la compréhension, lui demander si la documentation en ligne lui permet de comprendre et si il manque, selon iel, des informations. Cette aide est précieuse car elle permet à l’association d’améliorer sa communication et de faciliter les nouvelles venues. Si cette personne souhaite s’engager davantage, les tâches en binômes ou en groupe permettent aussi de s’investir petit à petit sans se retrouver face à une situation qui semble lui dépasser.
    Dans la continuité des questions soulevées, il y a l’inquiétude : « Oui, mais seuls contre tous », « ce n’est qu’une association sans réel pouvoir »… sont des préoccupations qui reviennent régulièrement :  
– Nous ne sommes pas seuls. Il existe une fédération de FAI associatif et pour faire le parallèle avec IEL24, il y a aussi une fédérations de CHATONS (Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires).
    Un·e bénévole ne se retrouvera pas en difficulté, car il existe un réseau d’aide et des canaux de discussion inter associatifs. D’autres points ont été vus, et s’ils vous intéressent, je vous invites à lire le compte rendu de cette réunion sur le site même des confin’ateliers. Ce serait dommage de tout inscrire ici et de ne pas vous inciter à aller voir leur bon travail. 😉
    Mine de rien, ces principes là sont applicables à beaucoup d’associations, alors il ne faut pas hésiter à les reprendre à son compte.
Je laisse la main au clavier suivant. 🙂

II. Mobilizon et son UX

Par Rhek

    Après un rapide passage sur l’interface d’accueil, (merci encore à l’équipe qui m’a permise de m’orienter), j’ai rapidement choisi de rejoindre le pôle de l’UX de Mobilizon (animé par Marie-Cécile Godwin Paccard), Mobilizon un logiciel actuellement en cours de développement par Framasoft.
    Petit rappel : Mobilizon sera un logiciel éthique permettant de s’émanciper de Facebook, Meetup, Eventbrite ou toute autre plateforme à but lucratif. Il sera respectueux de la vie privée et des données personnelles de ses utilisateurs. Il permettra à chaque organisation ou individu de proposer sa propre plateforme de mobilisation. Il sera possible entre autre de publier des évènements, dialoguer par messagerie, créer des groupes, et bien d’autres choses encore. En bref, il aura tout d’un vrai réseau social, mais sans « les déviances » qui les caractérisent comme par exemple sur la sécurité et protection de la vie privée.
    L’ Ux (User eXperience ou Expérience utilisateur) de Mobilizon est inspiré de l’UX devil Akiaki une méthode d’idéation ludique « imaginer la pire expérience utilisateur possible » …afin d’en tirer des idées de conception alternatives et sécurisantes. Mon expérience dans le webmarketing me permet à la fois de connaître les bonnes pratiques ergonomiques, mais également tous les « pièges » dans lesquels les réseaux sociaux actuels enferment l’internaute.
    Au cours de ce confin’atelier, nous avons abordé des sujets tels que l’accessibilité et l’ergonomie du site, la confidentialité, la création et gestion de compte, le droit à l’oubli, la modération, les événements et bien d’autres encore. Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet ou même participer aux prochains confin’atelier, rendez vous sur le site de framasoft les contribateliers : https://contribateliers.org/

Le confin’atelier à été pour ma part une expérience enrichissante et il me tarde de pouvoir a nouveau y contribuer. 

III. Framalibre: l’annuaire du libre !

par Fabulous Fab’s

    Après une première découverte du contrib’atelier en ligne (voir mon blog perso pour un retour d’auditeur libre) j’avais cette fois décidé d’être disponible pour plus que de l’audition et je m’étais réservé mon après-midi pour participer. Après un petit passage par le pôle-accueil quand même (mon petit coup de cœur de la fois précédente), j’apprends que Gavy n’a personne dans le pôle Framalibre. Quelle chance ! C’était l’un des pôles qui m’intéressait le plus ! Deux petites lignes plus loin, il ré-ouvre le salon et nous nous y retrouvons tous les deux ! Rapidement rejoint par une autre participante !
    Gavy commence par une brève présentation de Framalibre, je connaissais le site, mais pas la totalité des fonctionnalités (notamment la recherche d’alternatives, probablement ma principale raison de flâner sur cet annuaire du libre régulièrement). Nous faisons un petit tour, montrant que l’annuaire présente des logiciels évidemment, mais également du matériel libre, des œuvres libres ainsi que des entreprises, associations ou initiatives autour du logiciel libre. Ensuite, notre hôte nous invite à créer un compte sur l’annuaire pour participer, et indique les quelques fonctionnalités supplémentaires offertes aux utilisatrice⋅teur⋅s enregistré⋅e⋅s -le registre pour garder en « favoris » les entrées de l’annuaire qui nous intéresse m’a particulièrement plu.
    Nous attaquons alors la contribution à proprement parler, Gavy nous indique comment il nous est possible de mettre à jour les fiches, nous en profitons pour trier quelques entrées qui se correspondaient mais n’étaient pas classées ensemble, ainsi que le « nettoyage » des étiquettes (les Tags) entre ces mêmes entrées (« fonte« devient « font »). Lorsque nous passons à la liste des idées et propositions en attente d’être saisies sur l’annuaire (un PAD dont le lien se trouve dans le forum « framacolibri » dédié), chacun⋅e choisit une entrée qui lui plaît ou l’intrigue et cela nous permet de sortir quelques éléments de la liste (non compatible licences libres) et chacun de nous quatre (oui nous avions encore été rejoint par un libriste prêt à donner du clavier) a pu se pencher sur une ou des fiches à saisir. Je me suis personnellement tourné vers WhaleBird, le client Mastodon/Pleroma de bureau que j’utilise depuis quelques mois. Gavy ainsi que notre participante de la première heure rédigent chacun une entrée sur un site associatif d’initiative libriste alors que notre dernier arrivé rédige une entrée d’annuaire concernant Interlink, un client mail & news fork de Thunderbird.
    Cette après-midi me fût extrêmement enrichissante, j’ai appris et j’ai pu contribuer immédiatement, je suis tout fier de vous présenter ma première entrée dans l’annuaire libre : WhaleBird ! Les quelques heures que nous avions sont passées extrêmement vite, et comme la dernière fois, retrouvailles sur le salon accueil pour petit débriefing et discussions informelles sur le chat, et sur le dessin de la « présentation » inclue dans BigBlueButton. édit: Depuis, j’ai même créée une autre fiche (suggérée par le fameux Gavy durant l’atelier) : MapSwipe, un outil d’aide aux données cartographiques pour les actions humanitaires !

Conclusion

Le monde du libre est extrêmement vivant et une pleine culture.

    Curieux, vous trouverez inévitablement des tutos, des logiciels, des personnes… tou·te·s là pour aider et partager. C’est par la rencontre de passions, de curieux·ses, de petits ou grands soutiens que l’émulation est possible et que nous pouvons toujours aller plus loin. N’hésitez pas à participer à ce type d’atelier, simplement pour écouter, poser des questions, ou, si l’envie vient, de faire des suggestions. C’est toujours utile.
    Merci pour votre lecture.

Laisser un commentaire